Actualités

Le groupe mouen

Siège Social
101, rue du Général Leclerc
14790 VERSON
02 31 26 89 23
Pôle commercial et Production
105, chemin des Carrières
14790 MOUEN
02 31 95 89 90
envoyer à un ami Version PDF Imprimer

PRESENTATION DU PROJET

Carrières de Mouen SA a introduit une demande d’autorisation de carrière pour répondre aux besoins élevés du marché, des chantiers publics et privés, d’autant que la carrière de Mouen-Baron sur Odon arrivera en fin d’autorisation d’exploitation en 2019.
 

Le choix du site du Bremoy

Un gisement de grès-quartzite très compact, au lieu-dit du Haut Bosq à Bremoy et Jurques, a déjà été exploité de 1850 à 1950, lorsqu’il fut abandonné. Aisément exploitable et de grande qualité, le gisement avait approvisionné les besoins locaux de la SNCF en ballast pour les voies.
Localisation du projet
Carrières de Mouen SA souhaite reprendre et développer ce gisement selon les normes de travail du groupe GKM dans le respect de la réglementation. L’autorisation demandée permettra de valoriser ce gisement puissant d’une épaisseur de 300 mètres et de remettre en état les lieux pour permettre une réutilisation future à la fin de l’exploitation.

Le gisement est la première des contraintes de l’industrie des carrières puisqu’on ne peut l’exploiter que là où la nature l’a placé. Or valoriser un gisement au maximum est un impératif, car la ressource des roches massives est d’autant plus précieuse que l’accès aux gisements de roches alluvionnaires est très difficile et devenu rare.
C’est l’avantage majeur que présente une carrière de roches massives : on peut exploiter un tonnage important en descendant en profondeur ; à Bremoy, le gisement est épais de 300 mètres. À la différence des carrières alluvionnaires qui ne disposent que d’une épaisseur de matériau limitée (sauf dans la plaine d’Alsace), et consomment donc beaucoup plus de surface.
 

L’exploitation de la carrière

Périmètre du site
L’autorisation demandée porte sur 58 ha 82a 71ca. La zone à décaper s’étend sur 42 ha. Le volume total des matériaux à extraire s’élève à 6 millions de m3 (15 millions de tonnes). Le volume de terre de découverte à décaper est de 210 000 m3 (ou 420 000 tonnes), le volume de matériaux commercialisables est de 14,6 millions de tonnes dont la production s’échelonnera sur 30 ans au rythme de 500 000 tonnes/an. La capacité maximale demandée est de 625 000 tonnes/an.

L’exploitation se fera à ciel ouvert par phases et tranches successives de :
- décapage de la terre de découverte et stockage ;
- abattage des matériaux par tirs de mines verticales ;
- reprise des matériaux au pied du front de taille et transport jusqu’à l’installation de concassage-criblage.

Le gisement sera exploité en 4 fronts de taille de 15 mètres de hauteur.
 

L’emploi local

Dans les installations et pour l’exploitation de la carrière, la création d’emplois est estimée à une dizaine de postes de travail. Il faut rappeler qu’un emploi de carrière correspond à deux emplois induits. Située en zone rurale, la carrière apportera une contribution effective à l’activité et la vie des communes environnantes.
 
 L'impact